og02-tt-width-836-height-550-fill-1-bgco

« En allant vers elles, j’ai réalisé à quel point la punition était sévère et dure. Et finalement la punition elle est celle d’avoir perdu le regard de la société, de l’être aimé, de la famille, de tous ceux qui nous entourent et qui font qu’on peut etre, et qu'on peut vivre ». 

og03-tt-width-836-height-550-fill-1-bgco

Olivia Gay s’éloigne des codes journalistiques classiques, elle prend son temps pour travailler, elle photographie sur des fonds plutôt neutres, elle s’inspire de la peinture pour établir ses lumières, afin de mettre en valeur la personnalité de ses sujets.

« Envisagées », le titre de cette exposition, fait référence à l’envisageant, du philosophe Lévinas.

Olivia gay est née en 1963, et elle commence la photographie après le départ de sa mère, quand elle etait adolescente. Une mère très belle, qui aurait pu etre mannequin, et qui s’identifiait aux actrices de cinéma. Quand elle est partie, la photographie a été un moyen pour Olivia Gay de se tourner vers les autres, et de retrouver d’autres figures de femmes.

Depuis, elle a photographié les caissières, les ouvrières, les nonnes, les prostituées, les réfugiées, tout autant de femmes considérées comme « impures ou indignes » au yeux de la société.
En 2018, elle a reçu le prix HSBC, son travail est exposé en France, au Bresil ou encore en Italie, et elle enseigne la photographie à la Sorbonne à Paris. 

 "Ce projet n’est pas n’est pas que mon travail, c’est ma vie, et je le continuerai tant que je vis" 

Exposition Olivia Gay « Envisagées »

Du 07 mars 2018 au 20 mai 2018

Maison Européenne de la Photographie

POUR ÊTRE INFORMÉ DES RENCONTRES

DE PHOTOGRAPHIE À VENIR

HORSCHAMP - RENCONTRES DE PHOTOGRAPHIE

Domestica, Rio de Janeiro, 2013, série « Contemplacoes » © Olivia Gay