pigalle_people_4.jpg

histoire(s) de prostitution

jane evelyn atwood 

EVENEMENT  

La jeune Jane Evelyn Atwood débarque à Paris en 1971. En 1976 elle achète son premier appareil et entreprend de documenter la vie des prostituées et trans de la capitale. Déambulant dans les rues de Pigalle, elle rencontre Blondine, Ingrid ou Miranda, qu’elle va suivre pendant près d’un an dans les ruelles et les hôtels de passes. C’est son premier reportage.  La Maison Robert Doisneau réunit les séries « Rue des Lombards » et « Pigalle People » (exposée pour la première fois à Arles cette année) pour nous présenter l’exposition « Histoires de prostitution », du 25 janvier au 21 avril 2019.

" J’ai photographié les trans de Pigalle comme je les ai vues, mais je n’ai pas pu photographier ce qu’elles sont. Elles ont des vies difficiles parce qu’elles sont ridiculisées, ostracisées, reléguées aux marges de la société, mais plus encore parce qu’elles sont compliquées. Il y a chez elles une tristesse profonde trop profonde pour être saisie par un appareil photographique, et peut être même trop profonde pour être atteinte par les mots. C’est un territoire intime, si secret qu’elles même n’y ont pas complètement accès »"

Jane Evelyn Atwood

Exposition "Histoires de prostitution", Jane Evelyn Atwood

Du 25 janvier 2019 au 21 avril 2019

Maison Robert Doisneau, Paris 

POUR ÊTRE INFORMÉ DES RENCONTRES

DE PHOTOGRAPHIE À VENIR

HORSCHAMP - RENCONTRES DE PHOTOGRAPHIE